Investir en Afrique aujourd’hui : le rôle des Etats !

Nigéria : L’économie se redresse après la grande récession
juin 6, 2019
Marché hôtelier africain : Une niche pour les grandes enseignes internationales
juin 6, 2019

Investir en Afrique aujourd’hui : le rôle des Etats !

Dans le rapport du Doing Business 2019  de la Banque mondiale, rendu public le 31 octobre 2018, le pays d’Houphouët Boigny se positionne dans le top 10 mondial des pays ayant déployé le plus de réformes, avec une moyenne de 58/100. La Côte d’Ivoire y est classée 122ème sur 190 économies, devant des pays comme le Nigéria (146ème) ou  l’Angola, pour les mesures prises  à l’effet d’améliorer le climat des affaires. Parmi celles-ci, l’amélioration de l’accès au crédit et le contrôle de la qualité des constructions, le temps de création des entreprises et l’exécution des contrats, etc…Une autre innovation importante aura été, la réforme des systèmes en ligne pour la déclaration de l’impôt sur les sociétés et de la taxe sur la valeur ajoutée. Ce qui a accéléré le paiement des taxes et impôts pour les entreprises.

Le 31 Octobre 2018, lors de la présentation du rapport a Washington DC, Croci Downes, le responsable du projet Doing Business à la Banque mondiale, confirmait que  le nombre de pays africain ayant engagé des réformes a augmenté. « Quarante (40) des quarante-huit (48) pays de la région ont mené au moins une réforme, conte 37 il y a deux ans pour le précédent record ». Les pays du continent africain, et notamment ceux de l’Afrique subsaharienne, ont déployé 107 réformes en 2019 contre 83 réformes en 2018. Avec l’Ile Maurice  (pays le mieux classé d’Afrique subsaharienne) qui rejoint les 20 premiers pays de ce classement au niveau mondial.

Le Premier Ministre Camerounais, inaugurait  le 26 Avril 2019  l’usine de transformation de cacao  de NEO INDUSTRY  SA,  Initiative  d’ un dynamique entrepreneur privé camerounais  au parcours  remarquable et honorable, nommé  Emmanuel NEOSSI, avec des soutiens multiformes y compris  les incitations gouvernementales  de l’État Camerounais. La récente dégradation de la notation du Cameroun impose, certes, des urgences sécuritaires, mais aussi  des investissements et des réformes urgentes. Ceux-ci devraient être  performants et efficients pour permettre de rebâtir l’attractivité de la destination Cameroun et le Rating en terme d’investissement.

Bien avant, la Côte d’Ivoire procédait récemment au lancement des travaux de construction de la ligne de métro d’Abidjan, le 30 Novembre 2017 à Abidjan. La nouvelle ligne de métro, qui devrait relier les quartiers d’Abidjan, est prévue pour transporter 500 000 de personnes par jour. Un projet dont l’objectif est similaire au  TER (Train Express Régional) sénégalais, aux  TGV (Trains à grande vitesse) nigérian et kényan, récemment inaugurés par les présidents Muhammadu Buhari, Jomo Kenyatta et Macky Sall ; chaque chef d’État étant satisfait pour son pays de l’impact que ces projets devraient avoir sur l’économie et les populations.

Contrairement aux années 1980, l’Afrique bouge. L’Afrique change. Le Capital confiance augmente entre les investisseurs. Le Continent Africain avance, bien que des progrès significatifs demeurent d’actualité en matière de gouvernance, d’infrastructures, d’énergies, etc… nécessaires à la transformation du potentiel Africain. En renforçant l’attractivité des pays et l’amélioration continue de l’environnement des affaires, les chefs d’États africains confirment qu’ils comprennent de mieux en mieux l’importance de l’investissement et du secteur Privé, créateur de richesses et impulseur de développement socio- économique, dans la question de la Croissance et  la réduction de la Pauvreté .

Patrice Yantho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *